Feeds:
Posts
Comments

Archive for the ‘Française’ Category

Régulièrement, l’office de tourisme de l’Ardrésis et de la vallée de la Hem, présidé par Patricia Page, organise des visites historiques de la cité de Belle-Roze, à la demande, pour des groupes de touristes. Mercredi, la visite s’est faite en allemand.

À la demande du comité de jumelage de Colembert (Boulonnais), une trentaine d’Allemands de la commune de Georgensgmünd, située en Bavière près de Nuremberg et jumelée avec Colembert, ont participé à une visite historique de la cité ardrésienne.

OAS_AD(‘Position1’);

La visite, réalisée dans la langue de Goethe, a été effectuée par David Duvieuxbourg, conseiller en séjour et membre de l’office de tourisme. Greniers à grains, bastion royal, église Notre-Dame de Grâce, chapelle des Carmes, telles ont été les découvertes réservées à l’ensemble de la délégation.

L’office de tourisme reçoit régulièrement des demandes de visites en allemand mais aussi en anglais, selon les groupes. •

> Office de tourisme de l’Ardrésis et de la vallée de la Hem, chapelle des Carmes à Ardres. Renseignements Tél : 03 21 35 28 51 ou http://www.ardres-tourisme.fr

Source: http://www.lavoixdunord.fr

Read Full Post »

Ban Ki-moon appelle à protéger les langues des populations autochtones

Septième session du Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones. Avril 2008.

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé la communauté internationale à prendre des mesures pour protéger les langues des populations autochtones menacées de disparition, dans un message publié à l’occasion de la Journée internationale des populations autochtones.

« J’appelle les Etats, les populations autochtones, le système des Nations Unies et tous les autres acteurs concernés à prendre des mesures pour protéger et promouvoir les langues menacées de disparition et assurer la transmission de cet héritage commun aux générations futures », déclare-t-il. Selon lui, le monde est confronté à une « crise silencieuse » avec la disparition de nombreuses langues, la grande majorité d’entre elles étant des langues de populations autochtones. « La perte de ces langues affaiblirait non seulement la diversité culturelle mondiale mais aussi notre savoir commun en tant que race humaine », ajoute-t-il.

La Journée internationale des populations autochtones est célébrée chaque année le 9 août depuis 1994. « La souffrance des populations autochtones est un des épisodes les plus sombres de l’histoire humaine », estime Ban Ki-moon. Selon lui, la Déclaration sur les droits des populations autochtones adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 2007 a créé « un cadre dans lequel les Etats peuvent construire ou reconstruire leurs relations avec les populations autochtones ».

Cette déclaration a été adoptée après plus de vingt ans d’efforts et elle « a marqué un développement significatif dans la protection des droits de l’Homme », soulignent vendredi dans un communiqué commun le Haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l’Homme par intérim, Kyung-wha Kang, et le rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme et les droits fondamentaux des populations autochtones, S. James Anaya. Selon eux, la déclaration établit des critères minimums pour la survie, la dignité et le bien-être des groupes autochtones, dont le nombre est estimé à 5.000, soit 370 millions d’individus, et cherche à répondre aux injustices historiques auxquelles ils ont été confrontés en réaffirmant leur droit à être différent et à vivre en paix sur leurs terres.

« Cependant, l’adoption de la Déclaration sur les droits des populations autochtones, aussi importante soit-elle, ne changera pas en elle-même la vie quotidienne des hommes, des femmes et des enfants » concernés, ajoutent-ils. Aussi, ils jugent « nécessaire l’engagement politique des Etats, la coopération internationale et le soutien et la bonne volonté de l’opinion publique pour créer et mettre en œuvre une série de programmes concrets, conçus et entrepris en consultation avec les populations autochtones elles-mêmes. »

Dans un communiqué séparé, James Anaya, s’est par ailleurs déclaré inquiet des informations reçues sur les déplacements arbitraires, destructions de récoltes et autres abus dont seraient victimes les membres de la communauté de Charco la Pava, dans la province de Bocas del Toro (Panama), dans le cadre de la construction du projet hydroélectrique CHAN 75 auquel ils s’opposent.

Selon M. Anaya, « étant donné la présence d’une force de police armée dans la région, la situation pourrait empirer et mettre en péril la vie et l’intégrité physique des membres de la communauté de Charco la Pava ». Il a appelé les autorités du Panama « à protéger les droits et les libertés des communautés autochtones touchées, à enquêter sur les violations présumées des droits de l’homme et à punir les responsables, à réparer les dommages causés aux victimes et à adopter les mesures nécessaires pour empêcher que de tels actes ne se reproduisent ».

Source: http://www.un.org

Read Full Post »

Europoésie 2008

Europoésie 2008 : Alioune Badara Coulibaly 2e Prix de la Francophonie

A l’occasion du concours Europoésie, organisé par l’Association Rencontres Européennes, le poète sénégalais Alioune Badara Coulibaly a confirmé son talent en remportant le deuxième Prix de la Francophonie pour l’ensemble de ses poèmes présentés et le troisième Prix de Poésie Libre, avec son poème intitulé « Il est des hommes ».

Organisé chaque année par l’Association Rencontres Européennes, qui se veut une action en faveur de la promotion et de la défense de la langue française et de la Francophonie, le concours Europésie avait pour principal objectif de récompenser deux poètes francophones n’étant pas de nationalité française.

Si les deux premiers prix sont allés à Oumar Khoussih, un jeune handicapé marocain, les talents intellectuels d’Alioune Badara Coulibaly, président du Cercle des écrivains et poètes de Saint-Louis (CEPS) et par ailleurs Délégué de l’Union des poètes francophones (UPF) pour le Sénégal et aussi membre de « Poetas del Mundo », ont été récompensés par un deuxième Prix de la Francophonie pour l’ensemble des poèmes présentés et un troisième Prix de Poésie Libre, grâce à son poème intitulé « Il est des hommes ». Un poème qu’il a dédié à Aimé Césaire, mais aussi à l’homme dont il a chanté la grandeur, la solidarité, la sensibilité et la promptitude à aider son prochain.

Véritable virtuose de la poésie, Alioune Badara Coulibaly est la preuve vivante que la littérature se porte bien au Sénégal et à Saint-Louis en particulier, même si les poètes et écrivains produisent mais ont du mal à voir leurs oeuvres sélectionnées par des maisons d’édition.

Auteur de « Bon Anniversaire Sédar », « Sénéfobougou Natal II », « Chant du Soir » et « Rumeurs des Alizés » ou Sénéfobougou III, cet ancien directeur d’école, continue de vivre sa passion et compte publier prochainement un cinquième recueil qui sera intitulé « Rayon de soleil sur Sénéfobougou ».

Read Full Post »

Mahmoud Darwich sera

Ramallah

- Mahmoud Darwich - AFP/FETHI BELAID  -

Mahmoud Darwich

© AFP/FETHI BELAID

Décédé samedi en exil aux Etats-Unis, le poète palestinien sera enterré mercredi en Cisjordanie

Mahmoud Darwich, 67 ans, était un des un des plus grands écrivains du monde arabe, auteur d’une oeuvre au grand lyrisme marquée par les drames de  l’exil et de l’occupation vécus par le peuple palestinien.

L’Autorité palestinienne a décrété samedi soir  un deuil national de trois jours en son honneur et va organiser des funérailles nationales.

Mahmoud Darwich  se trouvait dans un état critique à la suite d’une  intervention chirurgicale, après une opération à coeur  ouvert. Il avait déjà subi deux autres opérations du coeur en 1984  et 1998.

L’écrivain avait acquis une notoriété internationale, avec près de trente ouvrages  traduits en quarante langues. Lauréat du prix Lénine de l’ex-URSS, chevalier des  Arts et des Lettres (France), il avait reçu à La Haye le prestigieux prix Prince  Claus pour “son oeuvre impressionnante”.  Son célèbre poème de 1964, “Identité”, sur le thème d’un formulaire  israélien obligatoire à remplir, était devenu un hymne repris dans tout le monde  arabe. Ses dernières oeuvres sont disponibles chez Actes Sud ( “Comme des fleurs d’amandiers ou plus loin”, 2007, poèmes traduits de l’arabe -palestinien – par Elias Sanbar, “Ne t’excuse pas”, 2006, “Le lit de l’étrangère”, 2000…).

Des obsèques solennelles sont attendues
Mahmoud Darwich sera enterré mercredi à Ramalla, “conformément à son voeu”, a indiqué le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Malki.

“Aucune demande n’a été faite à Israël” pour qu’il soit inhumé sur les terres de son village natal, a-t-il précisé. Mahmoud Darwich est né à Al-Birweh, village de Galilée (nord d’Israël), rasé en 1948.

Le poète sera inhumé près du palais de la Culture de Ramallah, un endroit d’où l’on peut apercevoir la banlieue de Jérusalem, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat. L’enterrement aura lieu après une cérémonie en Jordanie et une cérémonie officielle à la Mouqataa, siège de l’Autorité palestinienne. Des dizaines de milliers de personnes, en tête desquelles le président palestinien Mahmoud Abbas et son Premier ministre Salam Fayyad, sont attendues aux obsèques, annoncées comme les plus imposantes depuis celles du leader historique des Palestiniens Yasser Arafat décédé en novembre 2004.

La direction palestinienne a d’ores et déjà fait imprimer quelque 5.000 drapeaux palestiniens frappés de l’effigie de Darwich pour les déployer lors des funérailles.

Une délégation palestinienne s’est rendue aux Etats-Unis pour superviser le transfert de la dépouille vers Ramallah via Amman, la capitale jordanienne.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki a affirmé à l’AFP que Darwich, originaire du village d’Al-Birweh, en Galilée, dans le nord d’Israel, sera enterré à Ramallah “conformément à son voeu”.

“Aucune demande n’a été faite à Israël” pour qu’il soit inhumé sur les terres de son village natal, rasé lors de la guerre israélo-arabe de 1948, a ajouté le ministre.

Source: http://culture.france2.fr

Read Full Post »

Promouvoir la littérature jeunesse sous toutes ses formes, encourager les initiatives des éditeurs, et provoquer un plus grand intérêt de la jeunesse pour la littérature tels sont les objectifs de ce festival algérien.
Il se tiendra du 21 au 29 août à Alger. De nombreuses animations sont prévues pour ce premier festival culturel international de la littérature et du livre de jeunesse. Il y aura entre autres des conférences, des ateliers d’écritures, des contes, de la musique. Les enfants pourront y rencontrer des auteurs mais aussi des peintres et des acteurs.

Des prix seront décernés aux meilleurs livres jeunesse produit par des maisons d’éditions algériennes qu’ils soient en français, arabe ou amazigh. Trois prix seront aussi décernés aux auteurs en herbe n’ayant pas encore publié. Ils pourront soumettre une nouvelle dans l’une des trois langues donnant droit à un prix l’arabe, le français ou l’amazigh.

Source: http://www.actualitte.com

Read Full Post »

Le site de la Société de Langue et Littérature médiévales d’Oc et d’Oïl (SLLMOO) propose des informations sur la vie de la recherche en médiévistique (dates de colloques, publications, thèses en réparation…), ainsi que des annonces. Il constitue en outre un précieux outil bibliographique, puisqu’il permet d’accéder, par thèmes et par mots-clés, à la bibliographie des membres de la Société.

Responsable : Valérie Fasseur
Url de référence :
http://www.eulalie.net
Source: http://www.fabula.org

Read Full Post »

En réponse au lancement prochain par Google de son service Google Translation Center, l’agence de traduction Anyword a décidé de publier sur son blog L’Observatoire de la Traduction la liste des bases de données en ligne qui référencent des traducteurs professionnels (voir http://www.anyword.fr/blog/?p=59). Les agences de traduction font appel à ces bases de données quotidiennement pour y rechercher « le » traducteur qui répondra de manière pertinente au besoin précis tel qu’il a été exprimé par le client. Parmi ces bases de données de traducteurs, il en existe plusieurs (comme Proz, Aquarius, GoTranslators, TranslatorsCafe…) qui fonctionnent aussi comme des places de marché, où l’on peut déposer son document et recevoir des devis de traduction.

Autrement dit, le service en préparation chez Google existe déjà… en mieux ! En effet, bâties par des professionnels, les solutions d’intermédiation existantes ne référencent que des traducteurs professionnels expérimentés. Google pour sa part indique clairement dans ses conditions d’utilisation que tout un chacun pourra se faire référencer sur Google Translation Center en tant que traducteur, qu’il soit ou non professionnel. Or Google n’interviendra pas dans le processus, entièrement automatisé, et refuse d’assumer toute sorte de responsabilité liée à la traduction réalisée et à ses éventuelles conséquences pour le client. Comme le système de Google bénéficiera d’une visibilité très élevée, ses clients risquent d’en attendre en vain un service comparable à celui que leur apporterait une solution professionnelle, et d’englober l’ensemble de la profession dans la déception prévisible qu’ils éprouveront ensuite. C’est pourquoi Anyword promeut aujourd’hui sur son blog les places de marché professionnelles.

A propos d’Anyword
Le groupe Anyword traduit les documents professionnels de plus de 1 000 entreprises, en France, en Espagne et en Grande-Bretagne. L’importante base de traducteurs professionnels qualifiés d’Anyword comporte plus de 2 500 indépendants spécialistes d’un ou deux domaines d’activité. Les agences de traduction Anyword offrent leurs services de traduction dans plus de 60 couples de langues. Le service de traduction professionnel d’Anyword est accessible sur le Web sur http://www.anyword.fr, http://www.anyword.es et http://www.anyword.co.uk.

Source: http://www.news-eco.com

Read Full Post »

Older Posts »